Mes achats new-yorkais

Coucou les Poucinettes !

Ce dernier article consacré à mon voyage à New-York sera consacré à mes achats. Depuis Noël 2016, je n’ai plus fait aucun achat vestimentaire ou cosmétique, et telle la fourmi, j’ai fait mes petites économies en prévision de ce voyage.

Je commence tout d’abord par les achats vestimentaires,  en faisant l’impasse sur les photos qui n’ont pas grand intérêt. Cela fait des années que je cherche des jeans Levi’s Slim en grande taille, et je désespérais de les trouver. Il y a à New-York une chaine de magasins, qui s’appelle OMG, et qui déstocke de nombreuses  marques, dont des jeans Levi’s. Malheureusement, je n’y ai pas trouvé mon bonheur. J’espérais secrètement trouver aux USA des vêtements  modernes en grande taille mais au bout de 5 jours j’étais quasiment désespérée.

Jusqu’à au moment où j’ai franchi le seul de chez Macy’s. Un grand magasin sur 8 étages, où vous trouvez de tout. Ils ont un étage entier consacré aux « Plus Size ». J’y ai passé deux heures et j’ai acheté les articles suivants : une veste en jeans Michael Kors, 3 tee shirts Calvin Klein, 3 jeans Levi’s slim bleus, 3 jeans Levi’s slim noirs.

Chez Zara j’ai trouvé une chemise blanche brodée de fleurs, une tunique blanche, deux tee-shirts. J’ai également craqué pour une paire de baskets New Balance ainsi qu’une paire de Sketchers. Au final, j’ai dépensé, pour mes vêtements/chaussures beaucoup moins que le budget que j’avais prévu.

Passons maintenant à ce qui nous intéresse vraiment, ce sont les achats beauté/cosmétiques. A vrai dire, j’ai été plus que raisonnable car je n’aime vraiment pas acheter pour acheter. Il faut vraiment que ce soient des produits dont je vais me servir, je ne suis pas une collectionneuse 🙂

Lors de mon premier séjour à New-York il y a 20 ans, j’ai découvert pour la première fois de ma vie les magasins ouverts H24. Une véritable révélation. Non pas que je fasse partie de ces clients qui ont absolument besoin de quelque chose à 3 heures du matin, mais je trouve cela tellement étonnant ! Un des magasins dont je me souvenais était l’enseigne « Duane Reade by Walgreens ». Il s’agit d’une droguerie/pharmacie/parapharmacie/bazar où vous pouvez trouver de tout. Des cosmétiques à la nourriture en passant par des médicaments, avec ou sans prescription.

C’est là que j’ai acheté le gommage à l’abricot de chez St Yves, dont j’avais lu énormément de revues sur Internet. Je l’ai payé 7 dollars.

J’ai également trouvé un blush poudre Milani au prix de 8 dollars, couleur Tea Rose ainsi qu’un illuminateur/poudre/blush toujours de chez Milano u prix de 12 euros.

Je me suis ensuite rendue dans un magasin Sephora, où j’ai demandé quelques échantillons de produits de marques US. Le vendeur m’a gentiment offert les échantillons des produits suivants : une poudre de chez Kat Von D, un primer coco uht de chez Marc Jacobs et un Light Correcting Primer de chez Hourglass. Je n’ai encore testé aucun de ces échantillons mais vous donnerai mon avis après utilisation.

Je cherchais surtout la palette Tarteist de chez Tarte, que j’avais repérée depuis un bon moment sur Instagram. Et je l’ai trouvée !!!! N’est-elle pas magnifique ? Il s’agit d’une palette d’ombres à paupières en argile d’Amazonie, qu ne contiennent ni parabens, ni huiles minérales ni phtalates, ni triclosan, ni sodium lauryl sulfate. Les fards sont tellement beaux, la palette est très élégante. Je ne l’ai pas encore utilisée tellement je n’ose pas la toucher. Elle m’a coûté 53 dollars.

J’ai cédé à un caprice en choisissant le mascara Velvet Noir de Marc Jacobs, au prix de 26 dollars.

Lorsque vous attendez à la caisse, chez Sephora, vous avez un rayon avec des bonnes affaires. C’est là que j’ai trouvé le coffret Tarteist Treats composé d’une mini palette, d’un gloss et d’unmascara, idéal à emporter lorsqu’on part en week end ou en voyage. Ce coffret m’a coûté 25.00 dollars.

Puis j’ai encore fait l’acquisition d’un mascara de chez Benefit, le fameux Roller Lash, au prix de 24 dollars. 

J’ai ensuite fait ma première incursion dans une boutique Kiehl’s. J’avais eu l’occasion de commander quelques échantillons de la marque et j’ai beaucoup aimé le contour des yeux à l’avocat. Je l’ai donc acheté en format vente, au prix de 29 dollars les 14 grammes. Je me suis également laissée tenter par le Midnight Recovery Concentrate, au prix de 46 dollars.

Vous constaterez que j’ai été relativement raisonnable, mais comme je le disais plus haut, je n’ai pas voulu me lancer dans une folie acheteuse parce que je pense qu’en rentrant il faut également avoir l’occasion de profiter des achats que l’on a fait.

C’est ainsi que s’achève ma série d’articles sur notre voyage à New York !

 

Publicités

New York – Activités, impressions et retour

Coucou les Poucinettes !

Avant-dernier volet consacré à notre voyage à New-York, avec un bref descriptif des activités et visites que nous avons faites, et mes impressions sur ce voyage et sur la ville.

Dans le désordre, voici les principaux sites que nous avons visité :

La High Line

Il s’agit en l’occurence d’une ancienne voie ferrée aménagée en jardin paysager, sur laquelle on peut se ballader pendant plus de 2 kilomètres. C’est un endroit très agréable, propice à la flânerie, agrémenté de nombreuses essences d’arbres et de plantes. Vous y rencontrerez certainement des employés chargés de l’entretien de cet endroit, qui se feront un plaisir de répondre à vos questions. Mon seul regret est que nous avons fait cette promenade le seul jour où il ne faisait pas vraiment beau. Mais je recommande vivement de parcourir la High Line, à votre rythme.

Chelsea Market

Là encore un marché couvert, très grand. Vous trouverez la liste des échoppes qui s’y trouvent ici. Pas très loin de la High Line. Vous y trouverez également un vaste choix de petits bistrots où vous pourrez manger. Ce jour-là, comme il pleuvait, tout était complet. Nous avons trouvé un snack « Le Pain Quotidien » en sortant de Chelsea Market et avons déjeuné là. Un concept sympa de nourriture « healthy », pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore.

Roosvelt Island

En quittant la High Line, vous parcourez quelques blocs et vous arrivez au point d’embarquement du téléphérique vers Roosvelt Island, une petite île au milieu de l’Hudson. Le voyage en téléphérique dure quelques minutes, et vous pouvez utiliser votre carte de métro illimitée. Il n’y a rien de particulier à voir sur cette île mais une agréable promenade au bord de l’eau. Sympathique et rafraichissant, le point de vue sur Manhattan depuis le téléphérique est très chouette.

La gare de Grand Central

Avec son architecture à l’ancienne et son imposante horloge, cette gare vaut vraiment le détour et le contraste avec les grattes-ciel environnants est vraiment saisissant. Il vous faudra aussi trouver la « Whispering Gallery », un endroit étonnant où vous vous positionnez dans un angle, vous murmurez une phrase et la personne qui se trouve à l’angle opposé, par le jeu des voûtes, entend parfaitement ce que vous dites. Tout simplement étonnant ! Vous trouverez à Grand Central un dédale de couloirs et de coursives, pas moins de 60 magasins et 35 endroits pour se restaurer. A ne pas manquer.

Greenmarket

A la sortie de Grand Central, vous tombez quasi directement sur Greenmarket, un marché couvert étonnant, avec des produits étonnants. Rien que pour les photos, cela vaut le détour. Une multitude de stands vous proposeront un tour du monde des gourmandises. Un plaisir pour les yeux d’abord, le nez ensuite, et pour finir, enchantez vos papilles !

Five Guys

A proximité de Greenmarket, vous trouverez un fast-food qui s’appelle « Five Guys », probablement l’un des meilleurs hamburgers qu’il m’ait été donné de goûter. L’endroit n’est pas spécialement attrayant, le cadre est assez banal. Vous verrez contre les murs des sacs entiers de pommes de terre car ici les frites sont faites à base de pommes de terre fraîches. Cela fait toute la différence. Vous passez votre commande, vous réglez (comme partout à New-York vous trouverez cela cher !) et vous attendez qu’on appelle le numéro qui vous a été attribué. Pour vous permettre de patienter, vous pouvez aller vous servir des cacahuètes (dans leur coque, délicieuses au demeurant). Une expérience à tenter, vous ne serez pas déçu. Depuis que j’ai goûté les hamburgers américains (Five Guys et Shake Shack) je ne suis plus retournée au Mc Do en France 🙂

 Times Square

On ne peut pas aller à New-York sans passer à Times Square. J’ai détesté cet endroit, trop de monde, trop de bruit. N’allez pas manger dans un restaurant en plein milieu de Times Square, ce sont de véritables pièges à touristes. Ca vaut le coup d’oeil mais personnellement je n’ai eu nulle envie de m’y attarder.

Top of the Rock

Afin de pouvoir monter sur Top of the Rock, il faut au préalable réserver des places en passant au Rockefeller Center. Il faut savoir que les visites à la tombée de la nuit sont très prisées. Le personnel d’accueil ne s’est pas montré spécialement aimable. Nous avons fait 3/4 d’heure de queue pour réserver une visite le lendemain soir. La montée à la tour se fait assez rapidement, il y a des contrôles de sécurité un peu partout. Le panaroma était sympa, une vue à 360° sur Manhattan. Un endroit idéal pour faire des photos malgré une foule assez dense. Nos tickets d’accès étaient inclus dans le City Pass.

Intrepid Sea Air and Space Museum

Comme son nom l’indique, un musée consacré aux mondes de l’air, de l’espace et de la mer. Il est installé sur un ancien porte-avions. Compter deux bonnes heures pour la visite. Vous trouverez le lien vers le site du musée ici. Je ne suis pas très intéressée par ce domaine mais Mr Poucinette adore, alors nous y sommes allés car chacun doit pouvoir trouver son compte et visiter ce qui lui fait plaisir 🙂

Ground Zero et Memorial 9/11

Sans aucun doute, un des temps forts de ce séjour. On ne peut pas rester insensible lorsqu’on se retrouve devant les bassins qui ont été construits à l’emplacement des tours du World Trade Center, sur lesquels sont gravés les noms de toutes les victimes. Malgré une foule très dense, il règne un silence empreint de respect et de recueillement. Lorsqu’une victime a son anniversaire, une rose blanche est plantée dans la gravure de son nom. Le musée du 11 septembre est également très bien conçu, il est gigantesque et on peut y voir un nombre important de « reliques » récupérées après les attentats. Depuis les bassins, on a une vue plongeante sur l’Occulus, qui abrite la nouvelle gare de New-York, et qui ressemble à une colombe, symbole de paix. L’Occulus abrite également un centre commercial avec de nombreuses boutiques et endroits où se restaurer.

Wall Street

A quelques minutes à pied de Ground Zero, rendez-vous dans le quartier de Wall Street, centre névralgique de la finance mondiale. Il n’y a rien d’exceptionnel à voir mais c’est tout de même incroyable de se dire que derrière les murs du New York Stock Exchange se nouent et se dénouent les fils de l’économie mondiale !

Shake Shack

Vous avez très certainement déjà entendu parler de cette fameuse chaine qui propose un vaste choix de hamburgers, de boissons et autres douceurs ultra caloriques ….. Je vous insère le lien de leur site pour vous faire une idée. A New York il n’y a pas moins de 25 enseignes Shake Shack à travers la ville, où vous êtes accueilli par un personnel jeune et ultra sympa. Je recommande fortement.

Keens Steackhouse

L’un des meilleurs restaurants de viande de toute la ville de New-York, dont voici le lien. Très bruyant, très cher. Très bon. Moi qui ne suis pas spécialement « viandarde », je me suis regalée. Réservation obligatoire quelques jours avant.

Match de l’équipe de base ball des Yankees

Un must lorsque vous êtes à New-York ! En plus, le métro vous dépose au pied du stade. Les billets sont à acheter à la boutique des Yankees. Malgré une heure et demie passée dans le stade, je n’ai toujours rien compris aux règles de ce jeu diabolique. J’étais bien trop occupée à m’imprégner de l’ambiance complètement démentielle du stade.

New York Off Road

New York Off Road propose des visites guidées insolites afin de découvrir la ville de New York en s’éloignant du tourisme de masse. Toutes les visites sont réalisées par des guides françaises installées à New York depuis plusieurs années et vous ouvrent les portes du New York des new yorkais : on oublie les classiques comme l’Empire State Building, Times Square ou la Statue de la Liberté, mais plutôt vous mettre dans la peau de Louis Armstrong à Harlem, d’un Hipster à Brooklyn, d’un artiste à Bushwick, d’un gourmand dans le Lower East Side de Manhattan… Nous avions opté pour la visite de Chinatown, Little Italy, Greenwich Village et Soho, en petit groupe de 10 personnes. Notre guide, Audrey, nous a menés dans un dédale de rues, en mettant l’accent sur que l’on ne voit pas forcément lorsqu’on ne connait pas la ville. Très chouette visite dans une atmosphère bon enfant et détendue.

Mes impressions

Pour terminer cette série d’articles, je vous ferai un bref retour sur mes impressions à l’occasion de ce voyage. La chose qui m’a le plus marquée, c’est indiscutablement le coût de la vie. Nous sommes partis à 5, ce qui représente un budget conséquent. Le budget nourriture a dépassé nos prévisions, sachant que pour un repas « hamburgers », nous en avions au bas mot pour 70 dollars…. La guide de « New York Off Road » nous a indiqué qu’elle loue, avec son mari, un appartement 1 pièce au nord de Central Park et qu’elle paye 3900 dollars de loyer par mois { } au secours !

La deuxième chose qui m’a le plus étonnée, moi qui viens d’une ville de province, c’est le gigantisme de New-York. Tout est démesuré, il y a de la pub partout, du wifi dans le moindre recoin, des magasins ouverts H24, des snacks, fast-foods et autres bars tous les 5 mètres. On est réellement au coeur de la société de consommation et au coeur d’une ville où l’argent est roi. A côté de cela, nous avons aussi cotoyé une immense pauvreté, des gens dans la rue qui mendient, puissance 10 par rapport à chez nous.

Un aspect qui m’a également frappée ce sont les ordures que l’on peut voir partout dans les rues. Les poubelles qui débordent, l’omniprésence de nourriture qui engendre une production massive de déchets. New York est une ville ultra touristique, on y mange et on y boit beaucoup, à toute heure, il y a du monde partout, c’est une fourmilière géante. Toutefois, c’est une ville où règne un sentiment de liberté absolue, chacun fait ce qu’il veut, je n’ai pas eu l’impression d’être observée ou jugée. Chacun vit sa vie, s’habille comme il/elle veut, se coiffe comme il/elle veut, pense ce qu’il/qu’elle veut. Pour nous, européens, qui avons l’habitude du regard des autres pas toujours complaisant, je me suis sentie terriblement à l’aise et totalement libre.

New-York est capable d’offrir le meilleur et le pire, je retiens de ce voyage uniquement le meilleur, c’est à dire un excellent moment passé en famille, de bonnes rigolades, des moments heureux avec mes enfants, et une folle envie d’y retourner.

Mon dernier article sera consacré aux quelques achats que j’ai faits à NYC 🙂

 

 

 

 

New York – Les premiers jours : programme et astuces

Coucou les Poucinettes !

Me voici de retour avec mon deuxième article sur notre voyage à New York ! Je vous y parlerai essentiellement de notre voyage en avion, de notre arrivée sur le sol américain, je vous y donnerai quelques astuces à prévoir et je vous présenterai les premiers jours de notre séjour et les activités que nous avons entreprises.

Nous avons quitté Strasbourg à 6.00 du matin, direction Paris Charles de Gaulle en TGV. Le voyage dure 1h50, c’est absolument incroyable lorsque je repense qu’avant l’ouverture de la ligne de TGV entre Strasbourg et Paris, il fallait compter 4 heures de voyage en train ! Nous sommes arrives à la gare TGV de Charles de Gaulle à 8.00 et avons rejoint à pied, après 10 minutes de marche, le terminal de l’aéroport Charles de Gaulle. Hyper facile et pratique.

A l’aller, nous avons voyagé léger, dans le sens où nous avions chacun une grande valise, à l’intérieur de laquelle se trouvait une valise cabine. L’idée étant d’emporter très peu d’affaires à l’aller et de faire des achats sur place. Je vous publierai bien sûr un article sur mes achats new-yorkais ….. pour lesquels j’avais prévu un budget conséquent, surtout pour la partie vestimentaire.

Nous sommes allés directement enregistrer nos bagages, opération pour laquelle nous avons pu profiter, grâce à nos billets « Business » d’une ligne prioritaire. C’était emballé en 15 minutes. Nous avons ensuite pu bénéficier de l’accès au « VIP Lounge », à savoir un salon réservé aux clients « Business », dans lequel vous pouvez déguster, dans une atmosphere agréable, un copieux buffet de petit-déjeuner à volonté, installés dans de confortables fauteuils tous équipés de prises électriques vous permettant de recharcher vos appareils. Il y a également un vaste choix de journaux et/ou revues à votre disposition. De quoi attendre votre vol sereinement et en toute décontraction.

L’heure d’embarquer approchant à grands pas (notre avion devait décoller à 11.00), nous nous sommes rendus à la porte d’embarquement. Là aussi, nous avons pu embarquer en « prioritaire » et avons découvert nos sièges en classe affaires. Quelle découverte ! De véritables fauteuils, permettant la position assise jusqu’à la position allongée, énormément d’espace pour les jambes longues, une petite trousse de toilette de bienvenue contenant un masque pour dormir, une paire de chaussettes (j’ai découvert qu’on voyage beaucoup plus agréablement lorsqu’on peut enlever ses chaussures), un nécessaire de toilette (brosse à dents, dentifrice). Egalement à disposition une petite bouteille d’eau, une couverture et un oreiller. A peine installés, on nous propose déjà une coupe de champagne et du jus d’orange. Quelle agréable entrée en matière.

Puis vient l’heure du décollage, qui se fait tout en douceur, confortablement installés dans nos fauteuils de luxe pour un vol qui doit durer 8h30 ! Arrivée prévue à New York à 13.00, heure locale. Peu après le décollage, le personnel naviguant (2 stewarts et 2 hôtesses pour 20 passagers) vient prendre la commande du déjeuner, pour lequel nous avons le choix entre plusieurs menus. Et c’est déjà l’heure de l’apéro. Je commande un porto que je déguste à 8000 pieds d’altitude. On nous apporte des serviettes tièdes (comme dans les restaurants chinois) pour nous rafraîchir avant le repas.

La nourriture est excellente, le service parfait. Un peu plus tard, on nous distribue des tablettes individuelles Samsung ainsi que des casques Bose, pour nous permettre de regarder un ou plusieurs films parmi une sélection de plus de 50 titres (des plus connus et récents comme Lalaland ou Lion aux plus anciens comme Spiderman ou toute la série des Harry Potter), de quoi passer le temps de la façon la plus agréable. Et l’heure d’atterrir à déjà sonné. Tout se passe merveilleusement bien. Nous foulons le sol américain, non sans une certaine émotion. Il fait beau et chaud.

Nous sortons de l’avion et nous dirigeons vers la douane, là c’est un peu moins agréable. Nous sommes « parqués » tel du bétail dans un immense hall, délimité par des cordons, et nous faisons la queue, régulièrement rappelés à l’ordre par un garde chiourme fémininE, qui nous aboie dessus à intervalles réguliers si par malheur nous n’avançons pas assez vite, ou trop vite. Gggrr, pas génial le premier contact ! Arrive notre tour, le douanier épluche nos passeports, nous regarde ou plutôt nous dévisage avec insistance. Il nous questionne sur les raisons de notre séjour, sur notre hébergement, comment nous l’avons trouvé, à qui appartient l’appartement que nous louons, quand nous avons prévu de quitter le sol américain. Bref, un interrogatoire auquel  nous nous soumettons sans broncher, sachant que c’est l’étape obligatoire pour notre semaine de vacances.

Nous récupérons nos bagages pour rejoindre notre location.  Dans mon premier article sur New-York, je vous faisais part de ma découverte du site « Bons Plan New York », qui est une mine d’informations pour organiser son voyage. La société CarmelLimo était vivement recommandée pour organiser les transferts et/ou déplacements une fois sur place. J’ai pu accomplir toutes les formalités par Internet en réservant un mini-van pour 5 personnes et 5 bagages, pour nous rendre de l’aéroport JFK à notre location, soit environ 30mn de trajet. Il nous en a coûté 68 dollars tout comprix (taxes, péages et pourboires), moins cher que si nous avions dû prendre deux taxis.

Nous sommes arrivés vers 14.00 à notre location, située dans le Queens, que nous avions trouvée sur le site « Homelidays » (je vous décris cette location dans mon article precedent). Nous prenons possession des lieux, essayons de nous repérer. Il est environ 15.00 lorsque nous décidons de partir à la découverte du quartier et de ses environs. La station de metro la plus proche de notre location se situait à 10mn de marche. Je recommande à toutes celles et ceux qui se rendent à New-York pour une semaine d’acheter une carte de métro illimitée, valable 7 jours à compter de la première utilisation. Elle coûte 30 dollars, sachant qu’un aller simple vaut déjà 2.75, en moins de 12 trajets elle est rentabilisée. On peut l’acheter dans la station même, où très souvent il y a un guichet ouvert 24h/24. Si vous payez en espèces vous pouvez l’acheter au guichet, si vous souhaitez payer avec une carte bancaire, il faudra l’acheter à un distributeur, dont chaque station est pourvue.

Nous sommes descendus à proximité de Long Island, au bord de l’Hudson. Là-bas nous avons pris une navette fluviale (payante) pour nous render du côté de DUMBO (Down Under the Manhattan and Brooklyn Overpasses), c’est à dire à proximité des ponts de Brooklyn et de Manhattan, dans le sud de Manhattan. Puis nous avons entrepris la traversée du pont de Brooklyn. Pittoresque et très fréquenté, il faut compter une bonne demi-heure à pied. Puis diner dans un restaurant irlandais et retour à la location car ce fût une longue journée et les troupes sont fatiguées.

Après une bonne nuit de sommeil, nous attaquons la deuxième journée par un copieux petit déjeuner dans un bar à bagels. Sublimissime et délicieux. Ce sera notre rituel tout au long de notre séjour. C’est d’ailleurs pour cette raison que je suis devenue fan de bagels et que j’envisage très sérieusement d’en faire moi-même. Puis nous avons pris le metro et traversé tout Manhattan pour nous rendre à Battery Park, point de départ du ferry pour visiter la statue de la Liberté et Ellis Island.

Nous avons ensuite visité le Musée d’Histoire Naturelle, immense et très bien fait, avec une multitude de choses à voir. A la sortie, nous avons traversé Central Park pour nous rendre à l’ONU, où j’avais reservé une visite. Les visites se réservent via leur site Internet, il y a plusieurs options linguistiques chaque jour et il faut savoir que c’est un lieu touristique très prisé à New-York. Ce fut une visite très intéressante et riche d’enseignements, à faire si vous êtes dans le coin.

Je vous passe les détails de toutes les visites, chacun organise son programme comme il l’entend et visite les différents lieux touristiques à son rythme pour y voir ce qui l’intéresse. Nous ne sommes pas spécialement fans des musées par exemple, mais aller à New York sans visiter certains musées emblématiques serait tout de même dommage.

Nous avons toujours terminé la journée par un bon repas au restaurant, puis direction la location pour un repos bien mérité.

J’espère que cet article vous aura plu et que vous attendrez le prochain avec impatience…..

Bisous les Poucinettes